• fr
Close

Subscribe to our newsletter

Subscribe to our newsletter and dont miss anything !

Loading...

Your registration is validated ! Thanks.

Entretien de Nile Rodgers avec les Inrocks pour la sortie de « C’est Chic », son autobiographie

9782919547173

C’est chic ! retrace le destin d’exception de Nile Rodgers avec un humour implacable, une franchise sans limite et des anecdotes marquantes (Thelonius Monk qui débarque chez ses parents, le premier passage de Chic en boîte de nuit, la nuitd’improvisation avec Jimi Hendrix, les virées sans limite avec Billy Idol, la première écoute de Let’s dance…)

Musique, vie nocturne, drogue, racisme… en racontant son parcours,
Nile Rodgers fait revivre au lecteur 20 ans d’histoire américaine et de musique pop.

DÈS À PRÉSENT DISPONIBLE EN LIBRAIRIE !

Consultez la fiche du livre :
http://ruefromentin.com/book/cest-chic/

Entretien avec Nile Rodgers par les Inrocks :

Ton autobiographie sort en français ce mois-ci, pourquoi as-tu décidé d’en écrire une?
Un de mes amis m’a poussé à le faire. J’étais chez un couple rock’n’roll qui divorçait et qui organisait une dernière fête dans leur maison avant de la vendre. Un de mes amis qui est agent littéraire et que je n’avais pas vu depuis 10 ou 15 ans était là. Il était persuadé que je devais écrire un livre pour raconter les histoires que je lui racontais quand on sortait ensemble. Je pensais prendre un “nègre” mais lui m’a dit de l’écrire moi-même. Il m’a donné vingt questions. Une fois que j’y ai répondu, il ma dit “ben voilà tu as ton premier chapitre ! Maintenant continue!”

Ça t’était déjà arrivé d’écrire autant auparavant ?
Je n’avais jamais écrit plus de trois pages ! J’ai trouvé ça intéressant que des gens puissent penser que je pouvais écrire. Moi je ne pensais pas que j’en étais capable, je n’y avais jamais réfléchi en fait. Et maintenant, j’écris un film et une pièce pour Broadway.

Pourquoi as-tu décidé de te dévoiler autant?
Je trouvais ça important de dire la vérité et d’engager une sorte de processus de cicatrisation vis-à-vis de ma famille. Dans ce livre, je ne parle pas de studio d’enregistrement avant la page 100 et quelques ! Mon histoire commence avec mon premier souvenir.

Pourquoi avoir accordé autant de place à ton enfance et avoir survolé les années 2000?
Il y avait des questions auxquelles je voulais répondre et des problèmes que je voulais résoudre. Avant, je parlais de telle chose à telle personne, et de telle autre chose à telle autre personne, mais je n’avais jamais eu l’occasion de m’asseoir et de tout raconter de manière linéaire, chronologique. Tout le monde m’a pourtant dit que je ne pouvais pas écrire une autobiographie de cette façon, en allant de mon premier souvenir à aujourd’hui. Personne ne trouvait ça intéressant, on me disait que ce qui intéressait les gens c’était les célébrités que j’avais côtoyées. Mais je ne voulais pas écrire un livre sur Madonna, je voulais raconter mon quotidien.J’ai donc commencé mon livre avec Thanksgiving car ma famille s’est toujours réunie à Thanksgiving et qu’il s’y est toujours produit des trucs. Le premier Thanksgiving dont je me souviens, je devais avoir 8 ans et mon père a failli mourir d’une overdose.

Tu prévois d’écrire un deuxième tome ?
J’adorerais. J’aurais une perspective différente si j’écrivais un deuxième tome car je n’aurais pas à introduire ma famille, ni à parler des tournants de ma vie. Je me concentrerais sur mes expériences. Et j’en ai eu des milliers car je suis dans le business de la musique et qu’il m’arrive tous les jours quelque chose de fou.

As-tu des regrets?
Oui, je regrette d’avoir dit non à Miles Davis quand il m’a demandé de lui écrire un album.

Tu as dit non?!
Je pensais que c’était une blague! Je n’ai pas vraiment dit “non”, j’ai commencé à travailler sur un album de jazz-fusion mais lui ne cessait de me dire (il l’imite) “mais non, ce que je veux moi c’est Le Freak, Good Times!” Moi je me disais “Miles Davis veut du Good Times ?!” En fait il était sérieux. Quand nous trainions ensemble, on faisait la fête, on s’amusait, on ne parlait jamais de notre musique.

Tu as 60 ans, comment envisages-tu le fait de vieillir ?
Je fais la même chose aujourd’hui qu’hier et qu’il y a dix ans, exception faite que je ne prends plus de drogues. Ma vie est restée la même et c’est ça qui est génial ! J’ai 60 ans et je ne le ressens pas. Je joue au ping-pong très vite, je joue de la guitare comme avant et je travaille tout le temps.

Tu arrêtes de bosser parfois ?
Je suis accro au travail. Toutes mes copines m’ont toujours comparé à un surfeur, parce que les surfeurs sont accros au surf, à la vague, c’est toute leur vie. C’est la même chose pour moi avec la musique. Je n’ai jamais voulu me marier ni fonder une famille. Quand j’avais 21 ou 22 ans j’étais très amoureux d’une fille et c’est la seule fois où j’ai parlé mariage car elle voulait vraiment se marier. Après, toutes mes copines ont compris que j’étais dingue de travail.

Tu envisages de sortir un nouvel album, avec Chic ou en solo ?
Je vais en sortir un prochainement car je suis tombé sur un tas de cassettes d’enregistrements et de démos de Chic qui n’ont jamais été sorties. Entre ça, le film, Broadway… il y a encore pas mal de musique à venir !

Retrouvez l’intégralité de l’entretien sur :
http://www.lesinrocks.com/2013/05/08/musique/nile-rodgers-avec-les-daft-punk-cetait-dingue-11393657/