• fr
Fermer

Abonnez-vous à notre newsletter

Souscrivez à notre newsletter et ne manquez rien !

Chargement...

Votre inscription a bien été prise en compte !

9782953353846
Prix : 7 € ISBN : 978-2-9533538-4-6

Place de chine, Roland Hélié

Sortie, le 1 Septembre 2011

Place de Chine débute comme un négatif, au sens photographique du terme, du « Je me souviens »  de Georges Pérec : « J’ai oublié ». Une litanie qui en dit plus que bien des souvenirs, bien des  journaux intimes. Ou comment se raconter « en creux » ; par le manque, par ce qui échappe à la  mémoire, par ce qui résiste à l’écriture.

Le texte alterne les registres de langage comme autant d’audaces et passe de la généalogie ironique à la langue administrative de l’Etat civil, en trouvant, à chaque étape, le juste équilibre entre récit et fragments de vie.

Car la langue de Roland Hélié est à part. A l’autofiction et l’autobiographie, il oppose une exigence poétique : celle de l’exactitude, celle du mot juste. Pour écrire, il supprime, il élague, s’inspirant ainsi de la mécanique même de l’oubli. Son approche évoque la rigueur poétique de Francis Ponge (Roland Hélié est d’ailleurs originaire de Montpellier, comme lui), la force d’attraction de Beckett ou encore l’inventivité formelle de Georges Perec. Un texte sur la mémoire et la perte de mémoire ; la redécouverte d’un écrivain et d’une prose d’une grande force, refusant le compromis et l’effet pour viser au plus juste et au plus intime.

Une voix originale à découvrir. Balade littéraire, philosophique, géographique, entre imaginaire et oubli, un homme raconte sa "Chine" — Librairie Comme un roman

Auteur


Roland Hélié est né en 1961 à Montpellier. Il n’a pas écrit d’autres livres depuis Place de Chine, publié en 1989. Il s’est ensuite consacré aux musiques du monde (il vit, dans un village de la Drôme, entouré de sa collection d'enregistrements) et à la cinéphilie. Il est membre du comité de sélection du Festival international de Films de Fribourg, lecteur au Centre National de la Cinématographie, animateur de projection publiques au Festival International du Film de Cannes...

Extrait

J’ai oublié quelles sensations pouvait donner, d’un roman, la première lecture.
J’ai oublié les prénoms et les noms, mais pas les visages, de quelques unes des femmes qui se sont soumises à mon plaisir. Cela me fait honte.
J’ai oublié, jusqu’à présent, plus facilement les vivants que les morts.
J’ai oublié les titres, les auteurs, la substance, le sens, l’intérêt – que sais-je encore ? – d’une fraction importante des livres que j’ai lus. Ai-je conservé, par-devers moi, ce qui semble m’avoir échappé ?

La presse en parle

  • Une voix originale à découvrir. Balade littéraire, philosophique, géographique, entre imaginaire et oubli, un homme raconte sa "Chine" — Librairie Comme un roman
  • Réédition d'un petit texte étonnant à offrir à tous les amoureux de la littérature et des livres ! — Librairie Le Comptoir des mots
  • On l'a lu, on a aimé. — Librairie MK2 Quai de Loire
J’ai oublié quelles sensations pouvait donner, d’un roman, la première lecture.
J’ai oublié les prénoms et les noms, mais pas les visages, de quelques unes des femmes qui se sont soumises à mon plaisir. Cela me fait honte.
J’ai oublié, jusqu’à présent, plus facilement les vivants que les morts.
J’ai oublié les titres, les auteurs, la substance, le sens, l’intérêt – que sais-je encore ? – d’une fraction importante des livres que j’ai lus. Ai-je conservé, par-devers moi, ce qui semble m’avoir échappé ?